Comment rattraper une dette de sommeil ?

Tout d’abord, définissons la dette du sommeil : une dette de sommeil est une accumulation d’un manque de sommeil. Ceci est dû à de mauvaises nuits ou tout simplement à un nombre d’heures de sommeil insuffisant.

La dette de sommeil se caractérise par une fatigue, tant physique que mentale. Elle peut avoir de lourdes conséquences sur nous-même et sur notre environnement direct (familles, collègues, …).

Par exemple, le manque de sommeil peut avoir un impact sur notre système immunitaire et ainsi être plus exposé aux maladies. C’est un concept à ne pas oublier surtout dans le contexte actuel.

La dette de sommeil a aussi un effet sur notre productivité au travail.

Ainsi, quand on est fort fatigué, on n’a pas les idées claires, on est distrait et nos performances en sont forcément impactées.

Mais cela va au-delà de ça.

En effet, jusqu’ici, rien de très grave, mais prendre le volant en étant en dette de sommeil peut se révéler très dangereux. Selon une étude, le fait de conduire très fatigué serait comparable au fait de conduire au-dessus du taux d’alcool légalement toléré.

Il est donc important de prendre des mesures et cela commence par reconnaître les symptômes.

Une dette de sommeil peut être très facile à récupérer

Les symptômes et les effets de la dette de sommeil

Les symptômes sont heureusement facilement repérables. En voici une liste les présentant :

  • Avoir les yeux qui se ferment tout seuls, devoir « lutter » pour les garder ouverts, notamment devant un écran.
  • Être facilement irritable
  • Avoir des chutes de tension répétées
  • Tomber plus facilement malade
  • De façon générale, être mou et manquer d’énergie pour faire quoi que ce soit.

Les conséquences de cela peuvent être lourdes d’inconvénients, voire graves.

  • Risques d’accidents en conduisant accru, comme nous l’avons vu.
  • Perte de patience avec ses amis, collègues et famille. Ceci peut entraîner un comportement toxique à leur égard.
  • Productivité réduite.
  • Temps de réaction plus long, baisse du niveau d’attention.
  • Difficulté à prendre des décisions.
  • Il devient alors urgent de récupérer les heures de sommeil perdues.

Que faire pour bien récupérer du sommeil ?

Il ne s’agit pas de mal dormir une fois ou l’autre d’affilée, c’est très sérieux et il faut agir.

Il suffit parfois d’une seule mauvaise nuit. La dette, d’où son nom, va s’accumuler et prendre de plus en plus d’importances si le sommeil n’est pas récupéré.

Alors, que faire ?

Il existe plusieurs méthodes pour rattraper sa dette de sommeil.

Durant les jours où vous devez travailler (on considérera du lundi au vendredi.), il est conseillé de simplement aller dormir plus tôt que votre heure habituelle. Ceci aura en toute logique pour effet de rattraper, au fur et à mesure, les heures de sommeil perdues.

Pendant les jours où vous êtes libres, vous pouvez vous permettre de faire pareil tout en vous levant un peu plus tard. L’avantage de profiter des jours de congés, c’est que vous pouvez récupérer votre dette plus rapidement que durant la semaine.

D’autres astuces existent

Une autre astuce très efficace consiste à pratiquer la micro-sieste d’environ 20 minutes. Il est admis qu’une sieste réalisée durant la journée (généralement l’après-midi) vaut une heure trente de sommeil perdu pendant la nuit.

Le moment le plus propice de cette sieste est entre 13 h et 15 h. Il s’agit en effet de la période où l’on est le moins attentif, généralement en pleine digestion et déjà fatigué de la matinée.

Le tout reste à trouver le moment et l’endroit pour faire cette fameuse sieste. Pas facile, voire impossible au travail, sauf si vous êtes en télétravail partiel durant la semaine.

La meilleure chose à faire reste de combiner plusieurs de ces conseils pour récupérer au maximum de votre dette de sommeil dans les meilleures conditions possibles.

Si même en appliquant tous ces conseils, la dette de sommeil perdure, il y a encore une étape à faire pour vous aider : la cure de sommeil.

On ne parle pas de cure médicamenteuse, d’ordonnance ou de programme complexe.

Il s’agit en réalité d’un principe très simple et naturel. Profitez de vos congés pour vous accorder un répit mérité afin de recouvrir votre dette de sommeil.

Que ce soit chez vous ou dans un endroit plus propice, comme dans un spa, accordez-vous un sommeil plus long et réparateur. Une technique consiste à additionner environ la moitié de notre besoin normal en heure de sommeil.

Par exemple, on a besoin en moyenne de 8 heures de sommeil, lors d’une cure de repos, ajoutez-en 4 pour un total de 12 heures.

Une telle cure doit durer au moins un week-end de deux à trois jours jusqu’à une semaine en fonction du sommeil que vous avez besoin de récupérer.

Vous pouvez utiliser cette astuce à intervalle régulier, comme une fois ou deux par an, pour vous « réinitialiser » régulièrement, et ainsi garder la forme. Elle agit véritablement de façon naturelle. De plus, elle très simple à appliquer et vous permet d’être à nouveau au maximum de vos capacités lors de votre retour au travail.

Conclusion

Une dette de sommeil peut entraîner beaucoup d’effets indésirables, mais heureusement, il est assez facile de s’en débarrasser.

Les symptômes sont reconnaissables. Le plus souvent, il s’agit d’une très lourde fatigue accompagnée de troubles tels que le manque de concentration, de capacités motrices et intellectuelles.

Cela peut avoir un impact sur notre vie professionnelle et relationnelle, car les personnes fatiguées sont plus aisément irritables. Mais à un niveau supérieur, la dette de sommeil peut entraîner des problèmes de santé.

Pour y remédier, il existe plusieurs petites astuces simples.

Pour commencer, il suffit parfois d’aller simplement dormir plus tôt les jours de travail ou de se lever plus tard les jours de congé.

Ensuite, la micro-sieste de 20 minutes est très efficace, car elle remplace les heures de sommeil perdues pendant la nuit sans pour autant nuire au cycle de ce dernier.

Enfin, pour les cas plus avancés, une cure de sommeil et de repos peut s’avérer utile pour récupérer totalement la dette de sommeil accumulée. L’idéal est d’en faire une entre trois et sept jours, une à deux fois par an pour une efficacité optimale.

Ajouter un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *