Comment diminuer vos crises de panique nocturnes ?

La crise de panique nocturne peut toucher a priori tout le monde, à tout âge. Il s’agit d’un trouble situé au croisement d’une anxiété aiguë et d’un mauvais sommeil.

Le nombre de personnes souffrant de panique nocturne est en augmentation depuis quelques années, notamment dû au mode de vie de plus en plus stressant et urbain.

Elle n’est ni grave, ni irrémédiable, mais il faut s’en occuper rapidement si le phénomène persiste.

Pour cela, il faut savoir différencier la crise au simple cauchemar occasionnel.

Quelles sont les causes d’une crise de panique nocturne ?

Comme mentionné plus haut, ces crises sont en augmentation depuis quelques années.

La raison principale est un mode de vie lourd en stress, souvent lié au travail, mais aussi à la vie privée. Le fait d’avoir un travail stressant et éprouvant physiquement combiné avec d’autres soucis peut facilement entraîner ce type d’angoisse.

La crise de panique nocturne n’arrive pas pour une seule situation, non, elle arrive à la suite d’une répétition quotidienne de situations stressantes sur une longue période.

Chez le bébé et l’enfant, on peut également observer ce type d’angoisses, mais pas pour les mêmes raisons. Il s’agit d’un cas appelé terreurs nocturnes.

Souvent, à cause de mauvais rêves, il se met à pleurer abondamment et à paniquer.

En général, cet épisode de panique disparaît aussi vite qu’il est apparu et l’enfant ne s’en rappelle pas au matin. De plus, ce phénomène est fréquent et disparaît au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Les personnes âgées représentent une part importante de personnes souffrant de paniques nocturnes.

Une autre possibilité de faire cette crise est liée à une apnée du sommeil et où le cerveau nous réveille en panique, comme réaction de défense, parce qu’il croit qu’on est en train de mourir.

Faire la différence entre une crise de panique nocturne et un simple cauchemar

Il est en réalité assez simple de les différencier. La raison est simple : une crise de panique nocturne est comparable à n’importe quelle crise d’angoisse.

  • Une augmentation drastique du rythme cardiaque.
  • Un sentiment d’oppression, de désorientation, de ne plus savoir où l’on est surtout si dans le noir complet.
  • Un réveil brusque et en sueur.
  • Avoir des membres qui tremblent de façon incontrôlée.
  • Parfois, une envie de vomir et/ou du mal à respirer.
  • Une réelle panique qui met du temps à s’estomper, à l’inverse d’un mauvais rêve qui ne prend que quelques secondes à réaliser que ce n’était qu’un cauchemar.

Conséquences d’une crise de panique nocturne

La crise de panique nocturne n’est pas grave en soit, ce qui peut poser un problème en revanche, ce sont ses conséquences.

  • En cas de crises à répétition, il y aura forcément un impact sur le sommeil. Le simple fait de penser qu’on va faire une nouvelle crise suffit à nous stresser suffisamment pour, effectivement, augmenter les chances d’une panique nocturne.
  • Dans le cas où elle se reproduirait, on se réveille brusquement avec les symptômes cités plus haut et on a peur de dormir, ce qui peut entraîner un cercle vicieux.
  • En effet, on enchaîne alors les mauvaises nuits, le manque de sommeil et on accumule ainsi une dette de sommeil qui peut avoir de lourdes conséquences sur notre vie et notre santé :
  • Risque de tomber malade plus facilement.
  • Risque d’accident accru, sur la route ou en manipulant des objets.
  • Baisse de productivité au travail.
  • Moins de patience, plus irritable et mauvaise humeur en général.

Que faire pour diminuer la probabilité de ces crises ?

Consultez un professionnel

Si ces crises de panique nocturnes ne cessent pas, si vous êtes très fatigué durant la journée et avez une appréhension pour la nuit à venir, il devient urgent d’en parler à un médecin.

Il pourra vous conseiller un traitement afin de vous aider à calmer les effets de ces crises.

Parfois, la cause peut être psychologique. On a des problèmes et on réfléchit trop. Vous pouvez donc envisager d’aller consulter un psychologue pour qu’il vous aide à dénouer la situation.

Différentes astuces

Pour éviter ces crises, la meilleure solution est de vous endormir de façon apaisée, de corps comme d’esprit.

Pour cela, suivez ces quelques conseils :

  • Faites une séance d’exercices assez tard, idéalement en fin d’après-midi, pour évacuer le stress de la journée.
  • Prenez une douche chaude avant d’aller dormir.
  • Mangez plutôt léger.
  • Ne regardez pas les écrans juste avant de dormir, que ce soit la télévision, un smartphone ou un ordinateur.
  • Pensez à tout ce que vous avez fait durant la journée et planifiez tout ce que vous allez faire le lendemain.
  • Laissez-vous porter par des pensées positives. Imaginez vos objectifs accomplis dans le futur, projetez-vous et imaginez les choses dont vous rêvez.

Tout ceci devrait vous détendre et vous aider à vous endormir paisiblement, car vous aurez fait le vide dans votre esprit. Vous diminuez ainsi les chances de subir une nouvelle crise de panique.

Faites-en un rituel du soir complet pour une efficacité maximale.

Que faire si une crise de panique nocturne vous arrive ?

Vous avez respecté tous les conseils et vous subissez tout de même une nouvelle crise, pas de panique.

Le plus important est d’essayer de vous calmer rapidement.

  1. Comme ce n’est pas la première fois, vous savez ce que c’est et que ce n’est pas grave.
  2. Essayez des exercices de relaxation et de respiration contrôlée pour faire baisser votre rythme cardiaque. Inspirez profondément et expirez à fond lentement. Répétez plusieurs fois.
  3. Essayez de penser à autre chose, repensez à ce qui vous a aidé à dormir ou changez-vous les idées en lisant.
  4. Changez de pièce, pendant ce temps, aérez la chambre.
  5. Buvez un verre d’eau ou une tisane.
  6. Une fois que vous avez fait tout cela, patienter jusqu’à ce que vous ayez vraiment envie de dormir de nouveau avant de revenir au lit.

En conclusion

Tout d’abord, les crises de panique nocturnes ne sont pas graves, mais doivent être traitées en cas de répétition.

Elles peuvent avoir un impact très négatif sur votre santé mentale et physique.

Ensuite, le plus souvent, elles sont dues à un mode de vie épuisant et stressant.

Pour les calmer, il est conseillé de tout faire pour bien se relaxer avant d’aller dormir. Un esprit apaisé et un corps détendu sera moins sujet à de telles crises.

Enfin, si le phénomène ne disparaît pas, consultez un médecin.

Ajouter un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *